Agneau de l'Aveyron

Agneau Laiton de l'Aveyron



AGNEAU LAITON DE L’AVEYRON IGP LABEL ROUGE

Son histoire
La production d'agneaux de bergerie élevés sous la mère a commencé à s'organiser dans les années 1950 : ces agneaux dont le poids vif oscille entre quarante et quarante-sept kilos, sont très demandés dans ces années-là à Paris et dans sa région, où l’on apprécie la couleur claire de leur viande jeune et tendre, la finesse de son grain. La production d'agneaux de bergerie sous la mère ou « laitons », devient principale à partir des années 1960 après une amélioration de la conformation des animaux grâce à la pratique de croisements entre des béliers de type viande, de race Berrichon du Cher, moutons Charolais et des mères qui sont désormais issues dans leur majorité de la race Lacaune. C’est surtout auprès des opérateurs de Sisteron et de la Drôme que l’agneau aveyronnais trouve désormais une meilleure valorisation. Ces derniers, importants pourvoyeurs des marchés du Sud Est de la France apprécient notre production qui s’apparente qualitativement à celle de leur région qui avait connu un vif succès auprès des consommateurs de la Côte d’Azur. Les éleveurs aveyronnais se sont fort bien adaptés à ce nouveau marché qui s’est développé jusqu’aux années 80. Les coopératives et négociants aveyronnais ont ensuite pris le relais lorsque l'abattoir de Rodez est devenu opérationnel tandis que la chaîne de Capdenac s'est aussi spécialisée dans l'abattage des ovins.



Ses caractéristiques
La viande de l'agneau Laiton de l’Aveyron sous la mère est d’une grande finesse gustative : goûteuse, soyeuse, raffinée et délicieusement fondante. La couleur de son gras est tendrement nacrée, celle de sa chair délicatement rosée.

Sa production
Durant toute leur période d'élevage, les agneaux séjournent en bergerie. Leur alimentation est essentiellement lactée par des tétées fréquentes au pis de leur mère. L’agneau reçoit le lait de sa mère jusqu’à la fin de sa période d’élevage pour l'IGP ; et en cas de sevrage naturel, plutôt rare, il aura dû téter au minimum 90 jours pour prétendre au Label Rouge. Un suivi attentif et permanent de l'alimentation des mères (pour la plupart de race Lacaune) favorise la production d'un lait riche indispensable au développement équilibré des agneaux qui reçoivent un complément alimentaire à base de céréales. L’élevage des agneaux s'achève au moment où leur alimentation conduirait à développer plus de graisses que de muscles. Le choix du moment propice pour la commercialisation est prépondérant, tant pour la qualité à venir de la viande, que pour la valorisation du travail accompli par l'éleveur. Cette sélection intervient entre 70 et 140 jours. Chaque animal reçoit un classement correspondant à sa qualité. Une étiquette de traçabilité est apposée sur chaque agneau dont le poids varie entre 16 et 19 kilos. Elle constitue une véritable carte d’identité qui permet d’établir le lien indispensable entre le producteur et le consommateur.

Une garantie de qualité supérieure et une garantie de qualité liée à l’origine
En démarche sous Signes d’Identification de la Qualité et de l’Origine depuis 1993 et soucieux de démarquer cette production d’excellence, l’Organisme de Défense et de Gestion R.E.G.A.L. a obtenu en 2007 dl’agrément d’un nouveau cahier des charges Label Rouge « Agneau Laiton » encore plus exigeant, qui s’inscrit désormais parmi les référentiels les plus qualitatifs. La production d’agneaux laitons en Aveyron bénéficie également, depuis 1996, d’une IGP « Agneau de l'Aveyron ».

Aire géographique de production
Le département de l’Aveyron et les cantons limitrophes des départements 15, 46, 81, 82.

Economie
Nombre d’éleveurs : 227
Volume de production : 54 500 agneaux labellisés
Points de vente
Localisez les points de vente près de chez vous sur www.label-viande.com rubrique « Où trouver nos viandes ».

Contact
REGAL (Renommée Et Gestion de l’Agneau Laiton)
Le Bayle
12390 RIGNAC
Tél: 05 65 64 59 90
Email: contact@odgregal.com
Site web: http://www.agneaulaiton.fr/

Source